SON HISTOIRE

Viktor Schorkops, fondateur de Mecabride : « Il y a toujours une solution. »


En 2014, la présence du fondateur, Viktor Schorkops, est encore palpable dans le nouveau bâtiment situé dans le parc industriel « Zur Domäne » de Butgenbach, en Belgique. Dans l’escalier du bâtiment flambant neuf où la société a emménagé en octobre 2005 trône son portrait : celui d’un fringant sexagénaire, tout sourire, au regard reflétant vivacité et intelligence...


Entre le décor des débuts des activités de Viktor Schorkops, en 1967, dans la cave de sa maison à Büllingen et ce hall d’entrée lumineux et accueillant, le contraste est éblouissant.

Au départ , l'usineur se spécialise dans la fabrication de brides pour les ventilateurs de refroidissement des camions Mercedes. Après l’industrie automobile, c’est au tour de l’usine papetière de la ville toute proche de Malmedy de remarquer la PME. Grâce aux commandes régulières d’Intermills (futur Gruppo Cordenons) et au fil de dizaines d’années de collaboration, Mecabride acquiert une expertise inégalée dans l’industrie du papier. C’est grâce à cette expérience de 40 années que l’actuel patron, Eric Schorkops, fils du fondateur, « est aujourd’hui un expert estimé et respecté des industriels », explique Francis Bracco, collaborateur technico-commercial de longue date chez Mecabride.

En 1997, Eric Schorkops, électromécanicien diplômé, entre dans la société de son père. Trois ans plus tard, l’entreprise, qui se concentre désormais sur la conception et le développement de machines spéciales, s’installe à Weywertz dans un atelier sur deux niveaux pouvant accueillir tout le processus de fabrication. Mecabride engage son premier ingénieur. L’atelier emploie aujourd’hui 3 ouvriers qualifiés.


Face au nombre croissant d’entreprises de l’industrie du bois, du plastique ou de la métallurgie qui confient à Mecabride la construction de leurs machines spéciales, quatre ans à peine après que la société a quitté la cave et la cour de la maison familiale, le père et le fils se voient contraints d’envisager de faire construire un atelier plus spacieux avec un complexe de bureaux adjacent.


En octobre 2005, Mecabride emménage dans ses locaux actuels. Dotés d’un bureau d’étude, d’un vaste atelier d’assemblage et de bureaux, ceux-ci ne mettent plus de limites à la conception et à la construction de machines et prototypes sur mesure.


Eric Schorkops a fait graver les jalons de l’histoire de la société dans les marches de l’élégant escalier en acier inoxydable qui serpente entre le rez-de-chaussée et le premier étage. La dernière inscription commémore le décès de Viktor Schorkops, qui s’est éteint à l’âge de 68 ans, trois semaines à peine après le déménagement dans les nouveaux locaux. « C’est presque comme si mon père avait attendu que la société soit installée sur son nouveau site et que tout ait repris son cours normal... », confie Eric Schorkops.